Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

CCI de région Auvergne-Rhône-Alpes

1er réseau public économique de proximité
au service des entreprises et des territoires

Liaison transalpine Lyon-Turin : l’heure est à la décision !

La communauté des entreprises d’Auvergne-Rhône-Alpes s’inquiète de l’absence de décision et du retard pris pour la réalisation des accès français au futur tunnel de base transalpin en cours de creusement 
Liaison transalpine Lyon-Turin L’heure est à la décision !
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Jeudi 16 juin 2022

La liaison ferroviaire transalpine Lyon-Turin - élément central du corridor transeuropéen reliant la péninsule ibérique à l’Europe centrale - est un projet d’exception. Il répond à un triple objectif de transition écologique, de structuration du continent européen et de développement économique. Sans lui, aucune politique efficace de report modal du transport de marchandises de la route vers le rail dans les Alpes ne pourra être conduite et le trafic fluvial à partir de la façade méditerranéenne perdra également un potentiel d’accroissement des activités portuaires irremplaçable.


Les entreprises d’Auvergne-Rhône-Alpes attendent depuis longtemps sa réalisation, en tant qu’axe européen, mais aussi en tant que projet indispensable à la nécessaire amélioration des dessertes ferroviaires régionales, notamment entre Lyon et les métropoles alpines.


Aujourd’hui, l’ouvrage de base est en cours de réalisation. Grâce à l’engagement de la France et au soutien de l’Europe, 20 % du tunnel transfrontalier a d’ores et déjà été creusé et de très importants marchés ont été lancés pour la poursuite des travaux. L’achèvement devrait intervenir en 2030.


Or, si, côté italien, la réalisation des accès au tunnel de base semble bien engagée, ce n’est pas encore le cas côté français. La communauté des entreprises en est particulièrement inquiète. La liaison Lyon-Turin est un tout cohérent qui demande la réalisation coordonnée et simultanée du tunnel transfrontalier et de ses voies d’accès.
Nous invitons donc l’Etat à prendre sans attendre une décision sur la réalisation de ces accès en référence aux travaux figurant dans la DUP de 2013. Cette décision était initialement attendue pour fin mars.

 

Au vu des enjeux, et dès après cette décision, il sera également indispensable de veiller : 
> à engager immédiatement le processus de mise en chantier afin de tenir les délais de livraison des accès mais aussi de sécuriser les financements européens qui ont été prévus et qui, faute d’action concrète, pourraient être remis en cause ;
> à renforcer la gouvernance globale du projet de liaison transalpine ;
> et à associer tous les acteurs économiques concernés (opérateurs ferroviaires, chargeurs...) de manière à définir très rapidement les standards techniques des ouvrages et la qualité de service que devra offrir la future liaison.

Le projet pourra ainsi répondre parfaitement aux attentes de l’ensemble des acteurs et permettra de mettre en œuvre un report modal efficace et massif dès 2030 vers le rail mais aussi vers le transport fluvial avec un effet bénéfique sur l'exploitation des ports méditerranéens conformément au souhait de l'Etat.

Logos CCI ARA CMA Région MEDEF ARA CPME ARA