Commerce extérieur

Les échanges extérieurs de biens ont ralenti en début d'année. Les exportations ont stagné (+ 0,6 %) par rapport à un bon premier trimestre 2017, alors que la tendance nationale était plus dynamique (+ 3,9 %). L'orientation a été moins favorable pour la plupart des produits, à l'exception notable de la chimie. Si les ventes destinées à l'Union européenne ont continué d'augmenter, celles vers les Etats-Unis et l'Asie se sont inscrites en baisse. Les importations ont été plus soutenues (+ 2,9 % sur un an), notamment mais pas exclusivement du fait du renchérissement des hydrocarbures.

 

ÉCHANGES EXTÉRIEURS

Ralentissement des échanges en début d'année.
Au premier trimestre, les exportations ont stagné en valeur par rapport à un 1er trimestre 2017 très dynamique. Les importations sont mieux orientées, du fait notamment du renchérissement des achats d'hydrocarbures (+ 51 % sur un an). Hors hydrocarbures, elles progressent de 1,7 %. Les importations sont en hausse sensible dans le matériel de transport (+ 12,5 %), notamment pour les équipements autos et les cycles. Dans la chimie, les importations de parfums/cosmétiques et produits d'entretien progressent fortement. Parmi les autres produits dont les importations progressent : les produits laitiers (+ 16,9 %), les machines d'usage général (+ 8 %), les boissons (+ 6,9 %). Hors pays fournisseurs d'hydrocarbures, l'orientation est à la hausse depuis l'Amérique centrale et du sud, l'Océanie et l'Union européenne (+ 4,4 %).

 

EXPORTATIONS PAR PRODUIT

Une orientation moins favorable pour la plupart des produits.
Les exportations régionales ont évolué moins favorablement (+ 0,6 % sur un an) qu'au plan national (+ 3,9 %) au 1er trimestre. Les exportations de bois/papier/carton, de produits métalliques et de produits informatiques/électroniques progressent toujours, mais selon un rythme moins soutenu. L'orientation se dégrade pour les produits agroalimentaires (malgré les bons résultats pour les huiles/graisses et produits de la boulangerie), alors que le recul s'amplifie pour les produits pharmaceutiques. La tendance s'est inversée pour les produits pour l'aéronautique. Dans ce contexte, la chimie se distingue avec une progression sensible (+ 12 %), en accélération par rapport à la fin 2017 et plus soutenue qu'au plan national.

 

EXPORTATIONS PAR ZONE

L'Union européenne est demeurée un débouché porteur.
Les exportations sont restées orientées à la hausse vers l'UE, avec notamment de fortes progressions vers la Scandinavie et la Roumanie-Bulgarie. Les débouchés allemands, italiens et britanniques ont aussi été bien orientés alors qu'un repli est enregistré vers l'Espagne (- 2,7 %). La hausse a été forte vers la Suisse (+ 17 %) et la Russie (+ 12,7 %). Les ventes se sont orientées à la baisse vers les Etats-Unis (- 6,1 %) et vers l'Asie (- 3,5 %), avec pour cette zone, des situations toujours différenciées selon les pays : forte hausse vers Taïwan et l'Inde, recul vers la Corée du Sud, le Japon, la Chine-Hong Kong et le Viet Nam. Les exportations vers l'Iran étaient en progression de 15 % au 1er trimestre.

 

FORMALITÉS INTERNATIONALES

Hausse moins soutenue des formalités internationales.
Les CCI d'Auvergne-Rhône-Alpes ont délivré près de 51 600 formalités internationales à leurs entreprises ressortissantes au cours du 1er trimestre. Par rapport au 1er trimestre 2017, qui était en repli, ce nombre de formalités est en progression de 4,3 % début 2018. Le rythme de progression connaît ainsi un ralentissement par rapport au 4e trimestre 2017. En avril, la progression sur un an du nombre de formalités internationales est également de l'ordre de 4 %.