Rôle
et missions

Le réseau des CCI, le partenaire des entreprises

Les CCI : par les entreprises et pour les entreprises

Accompagner, informer, conseiller les entreprises à toutes les étapes de leur développement, telles sont les missions des CCI. Plus largement, elles contribuent au rayonnement économique des territoires à travers un vaste plan d’actions. Interlocutrices permanentes des entreprises pour toutes leurs préoccupations quotidiennes ou stratégiques, la CCI de région et les CCI sont aussi les porte-paroles des dirigeants, apportant un éclairage et leur expertise, auprès des pouvoirs publics et des partenaires institutionnels.

Acteurs de la vie économique locale, ce sont les élus bénévoles qui sont le socle de l’engagement du réseau. Un rôle primordial, fait de l’investissement d’hommes et de femmes passionnés par l’engagement collectif et animés par la volonté de donner de leur temps et de leur expérience au service de tous.

 

La proximité : un principe essentiel pour le réseau des CCI

Le savoir-faire du réseau est une expertise au service des entreprises : elles observent et analysent les besoins des entreprises et des territoires, produisent des informations et des avis économiques, contribuent à construire le meilleur environnement possible pour le développement des entreprises et les accompagnent dans leur recherche de compétitivité.

Les CCI de région sont des établissements publics placés sous la tutelle de l'Etat et composés de membres élus au suffrage universel direct par leurs pairs, des chefs d'entreprise et cadres dirigeants de la circonscription.

Les Chambres de commerce et d'industrie territoriales (CCIT), les CCI locales, les Chambres de commerce et d'industrie de région (CCIR) et CCI France forment un réseau de proximité au service des entreprises, et du développement économique des territoires.

La CCI de région, au travers des CCI dans les territoires est implantée au cœur des bassins économiques et est riche de son expérience et de sa connaissance du tissu économique régional.

 

La CCI de région : maison commune des CCI dans les territoires

 

La CCI de région représente l’unité régionale, qui s’engage pour les entreprises et fait entendre leur point de vue en toutes occasions. L’efficacité de ce travail en réseau, valeur commune des CCI, se démontre au quotidien et aux côtés des acteurs du territoire et des partenaires

La CCI de région tisse des liens avec ses partenaires naturels

Un engagement durable, qui est le résultat de relations tissées au fil du temps et engagées dans des actions concrètes au service des entreprises avec notamment, le Conseil Régional, l’Etat, l’Europe, les départements, les collectivités, les Syndicats professionnels et patronaux – CGPME – MEDEF, l’ADEME, Bpifrance, et avec les Chambres de Métiers et de l’Artisanat et les Chambres d’Agriculture…

La CCI de région est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle de l’Etat et administré par des dirigeants d’entreprise élus. En sa qualité de corps intermédiaire de l’Etat, elle a une fonction de représentation des intérêts de l’industrie, du commerce et des services auprès des pouvoirs publics.

La CCI de région encadre et soutient les activités des CCI territoriales et locales qui lui sont rattachées et définit une stratégie pour l'activité du réseau dans sa circonscription, compatible avec le schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII).

La CCI de région exerce son activité en valorisant les compétences existant dans les CCI de sa circonscription.

A ce titre, la CCI de région :

- élabore la stratégie régionale et le schéma régional d’organisation des missions opposable aux CCI et vote le budget nécessaire,

- établit un schéma directeur opposable qui définit le nombre et la circonscription des CCI,

- adopte des schémas sectoriels destinés à encadrer les projets des CCI,

- répartit entre les CCI, le produit des impositions de toute nature qui lui sont affectées,

- élabore un schéma régional en matière de formation professionnelle qui a vocation à être décliné au sein des CCI afin de tenir compte des spécifiques locales

- recrute les personnels de droit public et les met à disposition des CCI après avis de leur Président et gère leur situation statutaire,

- assure, au bénéfice des CCI, des fonctions d’appui et de soutien ainsi que toute mission pouvant faire l’objet d’une mutualisation et figurant dans le schéma régional d’organisation des missions. Ainsi, la CCI de région a vocation à favoriser la mutualisation des actions des CCI et développe des actions de coopération.

Le Conseil Régional associe la CCI de région à l’élaboration du Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII), le cas échéant du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET), et la consulte sur tout dispositif d’assistance aux créateurs et repreneurs d’entreprise.

La CCI de région peut être consultée par l’Etat, la Région et leurs établissements publics sur toute question relative à l’activité et au développement économique, à la formation professionnelle, à l’aménagement du territoire et à l’environnement de la circonscription régionale.

Ainsi le réseau régional des CCI, contribue au développement économique, à l’attractivité et à l’aménagement des territoires ainsi qu’au soutien des entreprises et de leurs associations en remplissant, toute mission de service public et d’intérêt général.

La CCI de région peut également assurer la maitrise d’ouvrage de tout projet d’infrastructures ou d’équipements et gérer tous services concourant à l’exercice de ses missions.

 

Contribution de la CCI de région à la préparation du SRDEII Auvergne – Rhône-Alpes

Pour préparer son Schéma Régional Développement Economique International et Innovation (SRDEII), la Région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé un vaste ensemble de réunions au niveau des départements qui la constituent. Les CCI ont été systématiquement associées à ce travail, et elles sont sensibles au soin ainsi pris par la Région de prendre l’avis des structures représentant l’ensemble de 360 000 entreprises inscrites au RCS et dotées, légalement et en pratique, de la mission et des moyens pour leur apporter les services d’appui dont elles ont besoin.

Pour que le SRDEII soit la meilleure réponse aux entreprises, premier moteur d’Auvergne-Rhône-Alpes, la CCI de région a élaboré une contribution.

 

Un peu d’histoire…

Le 5 août 1599 à Marseille, le Conseil municipal instaurait les quatre premiers "députés du commerce" : la première Chambre de Commerce locale était née, avec, parmi ses missions, celle de former des jeunes aux langues orientales. 

La première Chambre de commerce, au niveau national, est née lorsque Henri IV nomma, en 1601, une "Commission près le Roy, chargée de proposer toute mesure pour accroître la prospérité du commerce et de l'industrie". 

Louis XIV présida, le 3 août 1664, le "Conseil du Commerce" ; en 1701, il établit dix "Chambres particulières du commerce" en sus de celles de Marseille, Paris et Dunkerque. 

Pendant la Révolution, Chambres et Corporations furent supprimées. Bonaparte rétablit 22 Chambres de Commerce en 1802 (dont Bruxelles, Anvers, ... Turin) et créa en 1803, les Chambres Consultatives des Fabriques, Manufactures et Arts et Métiers. 

La seconde République les déclare en 1851 "établissements d'activité publique". Statut unique d'établissement ni administratif, ni commercial ou industriel, financé par l'impôt et géré par des membres élus par leurs pairs au suffrage universel direct. 

Le 9 avril 1898 fut adoptée la loi organique des Chambres de Commerce dans laquelle les CCI puisent leur fondement juridique.

En août 2005 fut adoptée une loi en faveur des PME, précisant le rôle de la CRCI.

Le 1er janvier 2011 entra en vigueur la réforme du réseau consulaire, qui transforme les CCI en Chambres de commerce et d'industrie territoriales et les CRCI en Chambre de commerce et d'industrie de région.

 

 

Principaux domaines d'intervention et d'expertise du réseau

> Observation et informations économiques, 
> Prises de positions et avis, 
> Création, reprise transmission d'entreprise, 
> Promotion du commerce et du tourisme,
> Développement commercial,
> Qualité,
> Innovation,
> Développement de l'Industrie,
> Technologies de l'information,
> Management environnemental, 
> Développement durable, 
> Valorisation de pôles d'excellence,
> Développement à l'international, 
> Aménagement du territoire et gestion des infrastructures, 
> Formation des hommes : formations initiale et continue du CAP au bac + 5, 
> Intelligence économique.