Commerce exterieur
régional

2e région française pour le commerce extérieur

Un poids accru dans les exportations françaises

Davantage encore que l’année précédente, le poids de la région dans les exportations françaises s’est renforcé en 2015. Représentant 12,6 % du total des exportations, Auvergne - Rhône-Alpes figure au troisième rang national, derrière l’Ile-de-France (18,7 %) et la région Grand Est (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, 13,5 %).
Avec 10,7 % des importations françaises, Auvergne-Rhône-Alpes se place au quatrième rang national, derrière l’Ile-de-France (26,9 %), Hauts-de-France-Nord Pas de Calais-Picardie (11,1 %) et Grand Est (11,0 %).


Des spécificités sectorielles marquées

Trois catégories de produits représentent une part conséquente des exportations d’Auvergne - Rhône-Alpes. Il s’agit des produits chimiques, parfums, cosmétiques, des machines ainsi que des produits informatiques, électroniques, optiques. À eux seuls, ces produits constituent 40 % des exportations régionales, soit une part supérieure de 13 points à la moyenne nationale.
La région Auvergne - Rhône-Alpes concentre 44 % des exportations françaises de composants et cartes électroniques et, parmi la catégorie des machines, 36 % de celles des machines d’usage spécifique.


Des exportations dynamiques vers la plupart des zones géographiques

61 % des exportations d’Auvergne - Rhône-Alpes sont destinées à l’Union européenne, contre 59 % des exportations françaises. La région exporte davantage vers les pays d’Europe de l’Est : elle réalise 7,2 % de ses exportations avec les 13 derniers adhérents à l’Union, contre 5,5 % pour la France. La région exporte également plus que la France vers les pays européens hors Union européenne (respectivement 6,5 % et 5,3 %). Elle est en revanche un peu moins présente sur les marchés asiatiques et ceux du Proche et Moyen Orient. Le premier pays client d’Auvergne - Rhône-Alpes est l’Allemagne, qui concentre près de 15 % des exportations régionales. Viennent ensuite l’Italie et l’Espagne (respectivement 10 % et 8 %) puis le Royaume-Uni et les États-Unis (7 % chacun).